Démarche

Être entre. L’entre-deux fait partie de mes identités artistique et culturelles. Je pratique la danse et l’art plastique en questionnant: comment produire de l'expérience plastique, à travers une performance, au sein d’une architecture habitée et imaginaire ? Et, pour quels échanges culturels et lieux communs ?

La performance signifie, pour moi, la rencontre de la conscience du corps avec la conscience de l’espace ; et avec cette conscience la possibilité de créer des volumes, des plans, des lignes, des extensions de mouvements.

En permanence, nous mesurons l’espace grâce à la mémoire de nos expériences kinesthésiques. Le temps que nous prenons, l’énergie que nous dépensons à traverser des distances entre les parties de notre corps et de notre corps à l’environnement extérieur. En permanence, nous mesurons notre capacité à atteindre nos besoins ou à échapper à un danger. L’Art peut nous permettre de lire et percevoir ces mécanismes automatiques et inconscients. Dans mes performances, les lignes dessinées sont une absurde et humoristique tentative de nous faire lire ces mécanismes. En ce sens, j’utilise la taille de mon corps et celle de mes tresses de cheveux comme éléments graphiques et unités de mesure de l’espace.

Cette préoccupation de la mesure du corps à son environnement est une préoccupation permanente de l’humanité. Elle jalonne toute notre histoire. On peut la constater autant dans l’histoire des mathématiques que celle de l’art ou de la danse.

Mais, ce qui m’importe plus que tout dans mes performances, c’est leurs dimensions situées et ouvertes. J’agis en rapport à un espace et à un environnement. Je construis en fonction de l’architecture et des objets qui composent le lieu dans lequel j’interviens.
Je n’entretiens pas un rapport scénique mais un rapport ouvert et interactif avec le visiteur. Je lui parle et agis en fonction de ce qu’il dit ou fait.

Enfin, que reste-t-il de la performance une fois qu’elle est achevée ? Un support dessiné, un objet, une sculpture, une photographie, une vidéo, du son, toute une installation ? Que reste-t-il du corps dans les traces laissées ? Ces questions sont au coeur de mes actuelles préoccupations et ont trouvé leurs manifestations dans plusieurs de mes productions.